La récompense de Lisbonne

Odivelas, dans la proche banlieue de Lisbonne, a réuni 500 kenshis du 2 au 4 octobre pour le 7e Taïkaï Européen de Shorinji Kempo. Une rencontre qui, en plus de l’organisation des Championnats d’Europe et des 40 ans du Shorinji Kempo au Portugal, était aussi l’occasion d’un stage international autour des Senseis Aosaka et Arai, tous deux 8e Dan WSKO.

Une technique par Aosaka Senseï lors du Taikai 2011 à Monaco ©B. Bâlon
Aosaka Sensei lors du Taikai 2011 à Monaco ©B. Bâlon

On passera rapidement sur la modeste performance en compétition de notre équipe, qui se classe 15e dans la catégorie 1er et 2e Dan. La blessure de Thierry Patucca, qui n’a pu reprendre le chemin du dojo qu’en septembre, avait empêché toute préparation sérieuse d’un embu encore largement perfectible, et dont l’exécution a souffert d’erreurs évitables ! Aucune désillusion donc pour des représentants monégasques très conscients de leur manque d’entraînement. Tous les détails du classement ainsi qu’un compte-rendu précis de chaque journée sont disponibles sur le site de France Shorinji Kempo.

Bien classés ou non, nous avons tous été récompensés par les connaissances dont nous avons pu profiter. Les enseignements délivrés au cours du stage étaient d’un niveau particulièrement élevé. Aosaka Sensei avait d’ailleurs recommandé aux kenshis d’être attentifs à des conseils que Arai Sensei délivre rarement en-dehors du Hombu de Tadotsu… Et il avait raison !

A eux deux, les maîtres japonais nous ont fourni une véritable mine de précieuses informations, notamment sur les techniques Nuki Waza et Gyaku Waza. Même un « simple » Gyaku Zuki a été décortiqué dans les moindres détails jusqu’au mouvement des hanches, qui n’est pas toujours celui qu’on croit !

Harai Sensei à Monaco en 2011 ©B. Bâlon
Arai Sensei à Monaco en 2011 ©B. Bâlon

Et comme toujours, ces rencontres sont l’occasion de revoir nos amis des clubs de France et d’Europe et de partager avec eux de grands moments sur le tatami… Ou ailleurs !

Le comité d’organisation portugais n’a pas ménagé ses efforts pour que ces trois jours se déroulent à la perfection. Et en effet, nous n’avions pas d’autres soucis que de profiter des entraînements et faire le plein de connaissances pour les partager avec les membres du club restés à Monaco.

 

Lire la suite