Anthony Pont : permis d’enseigner

La façon dont les cours sont dispensés est une caractéristique du Shorinji Kempo. Chez nous, les professeurs ne sont pas rémunérés. Cela permet d’éviter tout clientèlisme, toute tentation de « faire du nombre » et surtout toute dérive mercantile qui conduirait à attribuer trop facilement les grades pour attirer davantage de clients. Cherchez bien, vous connaissez forcément une école qui correspond un peu à cette image…

Pour maintenir également la qualité des cours, chaque professeur reçoit une habilitation annuelle. Cela permet de maintenir un niveau de qualité dans chaque club de la Fédération où les entraînements correspondent aux exigences d’Aosaka Sensei, Directeur Technique pour l’Europe.

Ce principe est la garantie d’un enseignement honnête et désintéressé avec la transmission du savoir pour seul objectif.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *