Frank Baldet décoré par le Prince Albert II

A l’occasion de la Fête Nationale monégasque, le 19 novembre, il est de coutume que le Prince Souverain décore certaines personnalités méritantes liées à la Principauté.

SAS le Prince Albert II (photo Palais Princier via Facebook)

Cette année, au nombre des récipiendaires de la Médaille des Sports se trouvait le directeur technique et fondateur de Monaco Shorinji Kempo, Frank Baldet.

L’ensemble de son investissement pour Monaco a été pris en compte par les autorités pour l’attribution de sa distinction, dont la remise à eu lieu exceptionnellement en plein air, au Stade Louis II, en raison de la crise sanitaire. Sans détailler les nombreuses actions menées sous son impulsion, retenons plusieurs opérations caritatives. Ainsi dans le cadre des Championnats d’Europe, qui ont par ailleurs réuni à Monaco plus de 300 personnes pendant trois jours, une collecte de fonds a été organisée au bénéfice de l’association Dessine un Papillon.

(photo Palais Princier via Facebook)

Au point de vue diplomatique, le club a participé à la célébration des 10 ans de relations entre Monaco et le Japon, et a été convié par le Comité Olympique Monégasque à une réunion de travail avec une délégation japonaise venue en Principauté en préparation des Jeux Olympiques de Tokyo.

Au chapitre sportif, Frank Baldet a formé quatre compétiteurs qui représentent honorablement la principauté sur les podiums français et internationaux : 3e aux Championnats de France 2012, Vice-champions de France en 2013 et 2017, 4e aux Championnats d’Italie en 2014, 7e aux Championnats du Monde en 2017.

X/DR

Les résultats sportifs et l’implication du club de Frank Baldet dans la vie du pays a conduit la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et de Sports à intégrer depuis 2013 le Shorinji Kempo parmi les disciplines proposées dans le cadre du Pass’ Sport Culture.

Frank Baldet ne se contente pas d’enseigner un art de combat et une philosophie, enseignement pour lequel il n’est pas rétribué comme le veut la tradition martiale authentique. Il cherche à “créer du lien” entre les pratiquants mais aussi entre ceux-ci et la société. Participer à la vie citoyenne de façon désintéressée, simplement parce qu’il est juste de faire le bien et de rendre ce que l’on reçoit est une notion fondamentale chez le fondateur de Monaco Shorinji Kempo, et cet esprit perdurera chez ses élèves qui le transmettront à leur tour.

D’ailleurs, à travers un message à chacun d’eux, il a souhaité leur dédier sa distinction « puisque c’est vous qui faites le club ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.